Sens du style et conscience écologique, contradictoires?


QUI A DIT QUE STYLE ET ECOLOGIE NE FONT PAS BON MENAGE?

Les "modeuses" que nous sommes peuvent se positionner en faveur d’une consommation plus responsable, en choisissant mieux la composition de son dressing.  

Soyons honnête : nous nous sommes déjà toutes dit en regardant notre petit top préféré Zara que ce n’était probablement pas la pièce la plus écolo de notre dressing, sans pour autant se résigner à le remplacer par une pièce plus "responsable". Que l’on ne se jette pas la pierre, le penser, c’est déjà prendre conscience qu’avoir du style ne nécessite pas forcément de mettre notre sens moral en sourdine.

Et pour cause, nous savons que les bons réflexes n’apparaissent pas du jour au lendemain mais qu’à l’inverse, il est possible de s’améliorer un peu plus chaque jour et de tendre, à terme, vers une consommation plus "consciente" de la mode. Découvrons sans plus attendre les différents moyens d’arriver à marier sens du style et conscience écologique… 

FAVORISER LES MARQUES ETHIQUES, LOCALES ET LA SECONDE MAIN

En regardant les étiquettes “Made In China”, vous êtes-vous déjà interrogées sur le chemin qu'elles avaient parcouru avant d’atterrir dans votre armoire? C’est bien connu, la mode est le pêché mignon le plus polluant au monde (production et transport) - deuxième industrie après celle du pétrole. L’une des premières réflexions à se faire est : qu’engendre le voyage aussi long d’un vêtement jusqu’à notre dressing? Si fabriquer plus loin signifie que le consommateur paiera moins cher sa pièce, cela signifie aussi que les économies porteront également sur l’humain. La mode "responsable" est un courant qui tend à contrer ce phénomène de “fast fashion” qui, à petite échelle, peut être alléchant mais qui, une fois placé dans son contexte réel, pousse à la réflexion: les conditions de travail des ouvriers? les rémunérations? le travail des enfants? la part écologique de la production et transport? Tant de questions qui ne se posent plus si nous favorisons une certaine proximité, au travers de marques éthiques, locales ou même de seconde main (souvent moins onéreux).

QUALITY OVER QUANTITY

Pour réduire cet impact considérable sur notre planète, nous n'avons nul besoin de dire adieu à son amour des belles pièces. On s'inspire du mouvement "slow fashion" et son dicton: "plus que qualité pour moins de quantité". En effet, un dressing "responsable" se compose progressivement de pièces plus intemporelles, de jolies matières, des coupes plus adaptées... bref, des vêtements durables et surtout capables de traverser les saisons. On achète avec plus de conscience: "ai-je besoin", "avec quoi l'associer', etc. La notion de plaisir est beaucoup plus intense qu'un achat impulsive par attrait du prix "fast fashion".  

FAVORISER LA MODE CIRCULAIRE

Acheter consciemment réduit considérablement la tentation de s'en séparer au bout de quelques mois. Et quand bien même vous souhaiteriez finalement vous séparer de vêtements, pensez plutôt aux dons qu'à la poubelle. Et oui, 1/3 des vêtements achetés finissent en déchèterie. Ils y seront t finalement incinérés, générant ainsi une nouvelle pollution. On préfèrera donner à des assos, des amies. Vous ferez certainement des heureuses et ils repartiront dans un circuit circulaire qui fait du bien à la planète!

DANK s'investit dans cette démarche "mode et durabilité" en proposant des vêtements de seconde main qualitatifs, sélectionnés avec soin tant pour leurs fabrications, matières, coupes,... 

Parce que faire un grand pas est plus dur que d’additionner les petits efforts, nous pouvons multiplier ensemble les petites actions pour prouver que mode et écologie peuvent s'accorder avec harmonie. Et si nous commencions cette nouvelle année du bon pied en adoptant de nouveaux réflexes... pour avoir du style en pleine conscience!